Quel type de vtt choisir ?

Comment choisir son vélo vtt ?

On n’achète pas un VTT tous les quatre matins. Il est donc important de bien choisir sa monture. Ce n’est pas quand ont se retrouve devant une grosse descente rocailleuse qu’il faut enlever ses roulettes et fermer les yeux en se disant « ça passera ». Certes le bon matériel n’a jamais fait le bon sportif mais il est tout de même primordial que les deux se correspondent au maximum. Allez faire du DH avec un VTT Cross-country ou inversement !! Le moment risque d’être tellement désagréable qu’il nous ferait presque arrêter le vélo !! Bien-sûr, cela n’arrivera pas, et ce petit tutoriel est là pour répondre à l’épineux choix du VTT.

Il existe plusieurs grandes familles de VTT : tout d'abord, il faut choisir entre vtt tout suspendu ou vtt semi-rigide. Et puis, il faut se poser la question de la pratique ? Vous voulez faire du vtt CROSS-COUNTRY ou XC et XC MARATHON, du vtt ENDURO, du vtt ALL MOUNTAIN, ou du vtt DOWNHILL ? Je laisse délibérément de cotés le FREESTYLE ou le TRIAL qui sont vraiment à part. Sinon, vous faites de la randonnée sportive ? Et pourquoi pas avec un vtt électrique ou VAE ?

Le vélo VTT Cross-country ou XC :
C’est le VTT le plus répandu. Le VTT que l'on trouve au fond du garage de monsieur tout le monde. Types de terrains : Très polyvalent, le XC peut s’amener sur la route, en passant par les chemins de balade, de forêt et de randonnée. Sur des passages abimés ou rocailleux. En descente comme en montée. En gros un peu partout et même sur des endroits techniques.

Caractéristiques : C’est un VTT plutôt léger avec une position en attaque (vers l’avant). Un débattement semi-rigide d’environs 80-100 mm (celui pour les VTT marathon est d’environ 100-120) pour faire des bornes en chemins. Les disques font du 140-160 mm et les pneus entre 1,96 et 2 pouces.

Le VTT Enduro :
Comme en moto. C’est le VTT à tout faire pour les situations difficiles. Une sorte de mélange entre le XC et le DH. Son prix est d’ailleurs supérieur au XC mais cela va bien-sûr varier en fonction de la marque et de ce que vous y montez dessus comme pièces détachées. Types de terrains : Fait à la fois pour la descente et la montée, il sera très efficace sur les chemins cassants et bien accidentés. De la bonne grosse descente et des chemins bien ravinés lui conviendrons bien.

Caractéristiques : Plus lourd et donc plus solide que le XC, l’Enduro pèse entre 13 et 16 kg. Il possède des bonnes suspensions (la plus part du temps tout suspendu) avec un débattement allant de 110 à 150 mm. Bien sur cela peut être différent suivant le montage que vous y faites (on peut faire de sacré jolis bébés). Les disques font en général entre 180 et 200 mm sur des pneus 2,10 à 2,30 pouces.

Le VTT de Descente ou DH :
Comme son nom l’indique : DH ou Down Hill = descente de la montagne (pas à cheval…quoi que c’en est quasiment un !). Très facilement reconnaissable, lui sa spécialité c’est de descendre, descendre et redescendre. Types de terrains : Chemins de descente, bike park, la montagne en face de chez vous, bref, du gros dénivelé !

Caractéristiques : N’étant pas fait pour monter, le VTT DH est très lourd (entre 18 et 20 kg) mais très solide. Il possède une grosse fourche, souvent en double T avec un très gros débattement qui varie entre 160 et 200 mm …voir plus. Des disques de 203 mm et des gros pneus de 2,30 jusqu’à 3,00 pouces. Tous les chiffres données (débattement, disques, pneus) sont des moyennes, libre à vous de crée votre « monstre » à pédales.

Les trucs à savoir :
Il n’y a pas de taille propre. Cela va dépendre de comment on se sent sur le VTT. Les tailles vont du XS au XL (1,80m) mais cela varie en fonction des marques. On se positionne généralement en avant pour les chemins et en arrière pour la descente. Le poids est très important. Un VTT lourd est un gage de solidité (comme pour le DH) mais c’est aussi un vélo plus cher. Il n’est pas nécessaire d’avoir un VTT lourds si il ne doit pas subir de chocs violents (c’est le cas de beaucoup de cross-country). Les suspensions dites « semi-rigides », sont au contraire des « tout suspendus », des suspensions pour les terrains roulants classiques pouvant êtres longs. Elles sont plus pour viser la performance.

Petit Lexique du vététiste :
Cross-country : parcours tout terrain.
Descente : parcours uniquement descendant, raide, très technique.
DH : Down Hill, descente de montagne pratiquée en compétition.
Dirt : mot très utilisé : exécuter les sauts les plus fous sur des bosses non moins folles.
Enduro : parcours très descendant et assez long. C'est la discipline la plus polyvalente.
Freeride : c'est le VTT sans limite : descente, hors piste : tout est permis ! Le freeride ajoute des sauts de folie et/ou des descentes vertigineuses.
Rando : promenade tranquille.
Rider : vététiste plutôt adepte du freeride ou du dirt.
Street : le VTT en ville, en se servant du mobilier urbain pour exécuter des sauts et des figures, comme le skate-board ou le roller.
Trial : comme en moto, parcours jalonnés d'obstacles plus ou moins facilement franchissables : marches, rochers...

N'hésitez pas à me contacter pour toute question sur le choix de votre vélo vtt.

Les commentaires sont fermés.